Connexion

Récupérer mon mot de passe

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Alliés de l’Ordre
Derniers sujets
» [Histoire RP] Lutte de pouvoir
Dim 16 Aoû - 15:49 par Aenanya

» [RP] Boureau de l'effroi
Mar 21 Juil - 10:54 par Anallya

» [hRP] Customisation de J.A.I.L.
Lun 13 Juil - 0:36 par Stalken

» [RP] La chute du Soldat.
Mar 7 Juil - 0:16 par dag'ora'jil

» [RP] Je suis J.A.I.L., en quoi puis-je vous servir? (posez vos questions)
Lun 6 Juil - 23:46 par J.A.I.L.

» [RP] Présage Meurtrier
Lun 6 Juil - 22:42 par Rherha

» [RP] Coeur de Duracier - Observateur 2
Jeu 2 Juil - 10:58 par Anallya

» [RP] Bureau de Trahyss
Sam 20 Juin - 16:37 par Neri'ane

» [RP] Base de données
Dim 7 Juin - 15:58 par J.A.I.L.


[RP]Un vol vers un endroit Désertique.

Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: [RP]Un vol vers un endroit Désertique.

Message par Lo'wan le Dim 21 Déc - 11:20

Le vaisseau se pose dans le hangar avec un fracas métallique. Les moteurs émirent des sifflements aigu avant de se couper et de s'éteindre dans un râle pauvre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quelques secondes passa avant que le véhicule ne s'ébranle et que la rampe d'accès au vaisseau, situé à l'arrière, ne s'ouvre, laissant la lumière du hangar pénétrée le sas.
Une forme humain passa devant les caméras de sécurités. L'homme était pressé, et visiblement, armé pour le combat et la survie.
L'humain posa un pied en-dehors du spatioport. La chaleur écrasante appuyait fortement sur son armure. Il jeta un regard circulaire autour de lui avant de regarder, à travers la visière de son casque, l'immense ciel de Tatooine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il n'avait que peu de temps, et il devait faire vite. C'était peut être, une question de vie ou de mort.
Ce dernier soupira, avant de murmurer d'une voix lasse :

"Dans quoi t'es-tu encore fourrée Kaï'..."


Il s'étira, du à des courbatures après un long voyage. Il sortit un datapad et commença à pianoter dessus. Diverses informations s'affichèrent à l'écran, notamment la cible de Kaï', le dernier endroit où le traceur qu'il lui avait mit avait localisé ou tout simplement, des informations sur l'immense planète désertique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le dernier endroit indiqué par le traceur était la Mer des Dunes, ou le désert de la mort. Comme destination, il avait plus sympathique. Mais il n'avait pas le choix, il devait se rendre là-bas, coûte que coûte. L'homme rangea l'instrument et se mit tout de suite en route pour l'un des endroits le plus dangereux de la galaxie.

* * *

La chaleur était étouffante. Le soleil, étant haut dans le ciel, frappait fort. Plusieurs heures s'étaient écoulées depuis son départ de Mos Esley.

L'homme, pied dans le sable, jumelles sur les yeux, scrutait l'horizon du désert depuis maintenant plusieurs minutes, et, pour tout dire, il rôtissait sur place. La chaleur l'accablait, l'oppressait de plus en plus. Malheureusement pour lui, ce qu'il cherchait n'était pas si évident à repérer dans l'immense étendue de sable présente devant lui. De plus, le jour commençait à décliner. Même si la température restait la même, on pouvait voir les soleils jumeaux de Tatooine, descendre peu à peu, avant qu'ils ne disparaissent totalement. Et à ce moment là, il sera totalement impossible de retrouver la trace de Kaï'.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il chercha, pendant de longues minutes, sans trouver ne serais-ce qu'un indice pour retrouver Kaï'la.
Le mercenaire allait perdre espoir, quand, couvert par les rayons aveuglants du soleil, les dunes et des falaises, il aperçu une immense structure, en ruine. Il ajusta ses jumelles et esquissa un sourire. Il avait trouvé ce qu'il cherchait : Le palais de cette grosse limace gluante.
Il enfourcha son speeder et se mit en route, direction l’endroit où il pouvait trouver celle qu'il cherche...

* * *

La nuit était tombée quand l'homme arriva devant l'entrée de l'immense palais. Il observa attentivement la structure. C'était un véritable champs de ruine, comme si l'endroit était complètement désertique.
Il descendit de son speeder et pénétra à l'intérieur du palais. Il inspecta chaque recoins du bâtiments et cette endroit était sordide, voir, carrément effrayant. Manquait plus que les cadavres sur le sol pour faire de ce lieu un véritable palais hanté.
Il pénétra dans la salle principale. Silence. Seul quelques hommes de mains et un trandoshan se trouvaient là, autour d'un... Hutt, en très mauvais état. Tout le monde se retourna pour voir le nouvel arrivant.
Le mercenaire ravala sa salive et s'approcha de la limace, sous les regards noirs de ses lieutenants. En arrivant au pied du Hutt, il s'aperçu en effet, que celui-ci avait subi de gros dégâts. Des affreuses veines ressortaient de sa peau verdâtre. Son œil gauche, beaucoup plus gros et qui sortait plus que celui de droite, cherchait l'individu qui venait troubler son entretien.
L'homme s'inclina et dit :

- ??? : Puissant Hutt, c'est un honneur de me retrouver dans votre demeure et devant vous.

Le Hutt rigola avant de tousser gravement et dit dans sa langue, que le mercenaire comprit :

- Jiraba : C'est là tout à fait normal chasseur. Pourrais-je savoir, néanmoins, pourquoi vous venez troubler ma discutions avec mes lieutenants et mon chère ami que voici. finit-il en montrant le Trandoshan

- ??? : Permettez-moi de me présenter. Je m'appelle Lo'wan, et j'ai fais un long voyage pour venir vous voir. Je pensais que vous pourriez m'aider dans ma quête.

- Jiraba : Oh, oh, oh. Certes, mais je ne vois pas pourquoi devrais-je vous venir en aide.

- Lo'wan : J'ai entendu dire que vous possédiez une générosité exemplaire et une immense sagesse. Ces informations seraient-elles donc fausses, Ô grand Jiraba ?

Le Hutt regarda l'humain avant d'éclater de rire, un rire de vieille limace bien sur.

- Jiraba : Vous m'amusez petit chasseur. Soit, dans ce cas, j'accepte de répondre à toutes vos interrogation mais à une seule condition. Vous devez battre mon nouveau champion dans mon arène, demain.

- Lo'wan : Son imminence est trop bonne. J'accepte votre marché, en espérant que vous tiendrez votre promesse. Je vaincrai votre champion.

Le Hutt afficha un sourire triomphant et congédia le mercenaire, sans un mot de plus. Lo'wan s'inclina de nouveau, et retourna sur ses pas.
Il s’éclipsa dans le palais, dans une pièce annexe, quasiment détruite. Au moins, on pouvait voir les étoiles.
Lo'wan retira son casque, qu'il posa sur la table. Il s'allongea sur le lit et fixa pendant un moment le plafond céleste.
Il s'inquiétait, beaucoup. Il se posait des questions, qui n'aurait aucune réponse.
Ces dernières pensées alla vers celle qu'il aimait avant qu'il ne ferme les yeux et s'endort, inconscient de ce qui allait ce passer pour la suite...

* * *

C'était l'après-midi, toujours extrêmement sec et chaud. Un vaisseau de la pègre, contenant un Hutt et ses hommes de mains, tournait autour d'un point, autour d'un spectacle différent de celui que d'habitude.
Le Hutt, à l'intérieur du vaisseau, rigola avec sa voix gluante de limace et dit :

- Jiraba : Oh, oh, oh. Un combat des plus passionnant va bientôt se dérouler sous nos yeux. Je paris sur notre nouvel ami. rigole encore

Le trandoshan regarda le Hutt avant de retourner sur la scène, qui se passait dans le désert avant de dire dans sa propre langue :

- Nerzak : Moi... Je parie sur ma proie. Elle a battu un mandalorien, et elle ma également montrée son courage, sa détermination, et sa force.

- Jiraba : Mmh... Soit. Champions ! cria-il pour se faire entendre dans le désert Combattez pour l'honneur ou votre propre survie !


Lo'wan cacha sa vue du soleil. Ce dernier tapait fort. L'arène n'était en fait qu'un simple endroit dans le désert, où un immense squelette était là, tapi sur le sol, quasiment recouvert par le sable.
Il braqua son regard sur la sois-disant, championne du Hutt. C'était sans doute une mercenaire, ou une gladiateur. Quoi qu'il en soit, il devait être prudent.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La championne le regarda à son tour et lui cria :

- Championne : Personnellement, je n'ai absolument rien contre toi. Néanmoins, ils m'ont promis liberté si je gagnais alors prépare-toi à être vaincu !

- Lo'wan : Je dois retrouver quelqu'un de chère à mes yeux, alors ne t'attends pas à ce que je te fasse le moindre cadeau. dit-il avant de prendre son arme

Le combat s'engagea. Tir de blaster, lance-flamme, grenade... Même si le combat fut de court instant, l'un essayait toujours de prendre l'avantage sur l'autre, et vice versa. Mais, la championne fut plus rapide.
Elle attrapa la jambe de Lo'wan et tira violemment en arrière pour le faire chuter. Ce dernier tomba et vit arriver la championne comme une flèche, lui enfonçant son genou dans l'estomac. Il hurla de douleur et senti qu'on le désarma.
Il se retrouva, sur le sol, un blaster sur la tête, la championne au dessus de lui, le tenant à joue. Cette dernière l'observa avant de lui dire :

- Championne : Tu abandonne ?

Lo'wan la regarda avant de lui dire d'une voix sèche et rauque :

- Lo'wan : Tue moi... Sinon, ils nous tueront tout les deux. Les Hutts sont pas vraiment connus pour leurs gentillesses. Tu auras peut être une chance de partir... Si tu en fini...

- Championne : Tu abandonne bien vite... Et la personne que tu es venu chercher ? dit-elle après un moment de silence

- Lo'wan : Je ne sais même pas si elle est encore en vie... Mais j'espoir de pouvoir la revoir en vie. Rends-moi service veux-tu ? Si tu deviens libre après ce combat, promet moi de revenir chercher cette personne et de l’emmener en lieu sûr...

- Championne : Je veux bien... Mais donne moi un nom, sinon, je ne pourrais pas arriver à grand chose.

- Lo'wan : Elle... déglutit S'appelle Kaï'la. C'est la femme que j'aime. C'est elle que je suis venus chercher.

- Championne : Et... Tu pense qu'elle est morte ?

- Lo'wan : Non, je garde espoir qu'elle soit en vie. Elle me la promit. Elle ma dit qu'elle reviendrait. sourit de tristesse sous son casque

- Championne : Retire ton casque...

Lo'wan s’exécuta, les mains tremblantes. Il enleva son heaume et l'abandonna sur le sable. Ses cheveux bruns tomba sur son front, couvert de sueur.
La championne leva alors sa main et mit une bonne grosse gifle à l'homme, qui sur la surprise et le choc, poussa un petit Outch de douleur et sentit du sang couler le long de sa bouche.
Lo'wan regarda la championne, complètement désorienter sur ce qui venait de se passer.

- Championne : De un, si monsieur croit que je peux mourir aussi facilement, je te réduis en morceaux. De deux, Ne t'avise même pas de mourir ou je viendrais te chercher dans la Force si il le faut. Et de trois, je te rappel qu'on a un projet ensemble alors n'abandonne pas ! Corellien de malheurs !

- Lo'wan : Ka... Kaï'... complètement surprit et déboussolé

- Kaï'la : Chut...

La championne retira son casque, s'approcha du visage de Lo'wan et l'embrassa. Ce dernier apprécia le baiser puis après ce bon moment, fixa Kaï' dans les yeux avant de dire :

- Lo'wan : On nous regarde toujours... Non pas que j'ai honte mais surtout que maintenant, on risque pas de partir sans se faire tirer dessus.

Kaï'la se releva et regarda le vaisseau, qui tournait toujours autours d'eux. Elle prit sa respiration avant de dire d'une voix forte :

- Kaï'la : Et pour finir, je ne suis peut être pas mandalorienne mais j'ai l'entrainement et la volonté de ma tante ! Alors, espèce de sale limace gluante, pendant que tu admirais tes danseuses, j'ai sabotée ton vaisseau ! finit-elle en actionnant sa télécommande

Une gigantesque explosion se produisit, réduisant le vaisseau et tout le monde à bord en l'état de cendre complète. Ce qui restait de l'épave s'écrasa dans le désert avec un énorme fracas métallique.
Lo'wan se releva et regarda Kaï'. Cette dernier se retourna avant de lui sourire et de lui dire :

- Kaï'la : Merci pour le "sauvetage" et... Désolée pour le coup de tout à l'heure.

- Lo'wan : C'est rien. T'inquiète pas... dit-il avant de souffler de soulagement Bon... on décolle de cette planète ? Parce que pas que j'aime pas le sable mais quand même.


Kaï'la sourit avant de hocher la tête et tout les deux, ils repartirent en direction du spatioport, l'épave du vaisseau de la pègre en proie au flamme derrière eux.
avatar
Lo'wan
Employé(e)
Employé(e)

Messages : 13
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP]Un vol vers un endroit Désertique.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum