Connexion

Récupérer mon mot de passe

Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Alliés de l’Ordre
Derniers sujets
» [Histoire RP] Lutte de pouvoir
Dim 16 Aoû - 15:49 par Aenanya

» [RP] Boureau de l'effroi
Mar 21 Juil - 10:54 par Anallya

» [hRP] Customisation de J.A.I.L.
Lun 13 Juil - 0:36 par Stalken

» [RP] La chute du Soldat.
Mar 7 Juil - 0:16 par dag'ora'jil

» [RP] Je suis J.A.I.L., en quoi puis-je vous servir? (posez vos questions)
Lun 6 Juil - 23:46 par J.A.I.L.

» [RP] Présage Meurtrier
Lun 6 Juil - 22:42 par Rherha

» [RP] Coeur de Duracier - Observateur 2
Jeu 2 Juil - 10:58 par Anallya

» [RP] Bureau de Trahyss
Sam 20 Juin - 16:37 par Neri'ane

» [RP] Base de données
Dim 7 Juin - 15:58 par J.A.I.L.


Elle tournoie encore et encore...

Aller en bas

Elle tournoie encore et encore...

Message par Anallya le Mar 30 Déc - 12:47

Elle tournoie encore et encore...


La seigneur Anallya avait finalement réussit ce qu'elle désirait : rejoindre l'ordre des Héritiers du Chaos. Mais ce n'était là que le commencement, qu'une condition nécessaire à la réalisation de son projet.

Dark Mortesk était devenu, pour elle, le chef de file fiable qui lui permettra d'avancer. Elle le pensait très fermement. Malgré le fait qu'il se soit entouré d'individus dont elles commençait à douter du sérieux, elle savait qu'il était l'homme dont elle avait besoin. Des acolytes, elle en avait aussi rencontré. Elle ne leur imposa pas de longs discours quant à ce qu'elle pourrait exiger d'eux, mais elle savait qu'ils le comprendraient suffisamment vite.

Ayant déballé ses quelques affaires dans son logement, elle déposa sur sa table de chevet une petite boîte ornée de filament d'or et gravée avec finesse. Sur sa face principale, on pouvait y lire un nom, celui d'«Aldraig». Elle passait sa main sur la petite boîte poussiéreuse avant de l'ouvrir. A l'intérieur, un mécanisme fin comme du matériel d'horlogerie faisait tournoyer une demi-sphère blanche autour de ce qui devait être la représentation d'une étoile.

Elle regardait longuement la demi-sphère réaliser ces rotations. Allongée sur son lit, elle repensa à ces premières années. Longues, ennuyantes et pourtant si simples. Bien née, elle n'avait jamais eu de soucis à se faire : tout lui venait lorsqu'elle claquait des doigts, à condition que sa mère n'y jette pas un coup d’œil. Elle revoyait son père et ses sujets, ainsi que le grand nombre de seigneurs voisins. Sa maison, ou plutôt son manoir, était le lieu de décision politique centrale de son petit monde. Avec les nombreux banquets et ses milles nourrices, elle n'avait jamais eu à s'occuper d'elle même.

Bien sur, la rythme changea lorsqu'elle atteignit l'âge nécessaire pour rentrer dans l'académie militaire de la capitale. Elle en était cependant fière et en devenait même orgueilleuse. D'ailleurs, son père, dont on disait maîtriser le pouvoir du côté obscur, l'obligeait à suivre un enseignement d'avantage spirituel pour qu'elle puisse lui succéder convenablement. Malheureusement, ce fut un échec : peu de ce qu'on tentait de lui apprendre ne parvenait à être assimilé. Son élément, c'était le combat, la stratégie et sûrement pas les sciences siths dont elle n'avait que faire.

Son père, elle l'avait admiré toute son enfance. A l'inverse, sa mère, à qui elle aurait aimé pendant toutes ces années lui dire ses quatre vérités, n'était pas la personne qu'elle préférait le plus au manoir. A mesure qu'Anallya grandissait, une rivalité naissait entre ces dernières. Anallya savait que si il devait arriver malheur à son père, ce serait de la faute de sa mère et qu'à cet instant, elle en profiterait pour la déshériter et la contraindre à l'exil.

C'est d'ailleurs cela qui la rebuta à partir. Son diplôme acquis, il lui fallut partir pour mettre à profit son savoir-faire. Son père, malgré son isolement sur sa petite planète, avait gardé de bons contacts dans l'Empire. Il parvint à lui obtenir une place de choix dans le commandement des opérations sur Correlia. Cette place était bien plus qu'inespérée. Anallya en était ravie et l'accepta avec la ferme décision d'honorer ce présent de son père.

Elle s'embarqua alors à des dizaines et des dizaines de parsec de son monde pour un combat qu'elle ne connaissait pas encore. Pour autant, elle avait réussit à se faire une véritable place : Agent de front et commandante, elle parvint à s'imposer et à acquérir des compétences inestimables. Ce monde, cette ville, devenait peu à peu son univers. Pendant ces quatre années de combat, elle oublia lentement sa planète d'origine, jusqu'à ce que la Force ne la rappelle à l'ordre : son père était menacé.

On ne sait par quel moyen, elle parvint à obtenir une permission, mais toujours est-il qu'elle ne tarda pas de s'envoler de Correlia pour sa planète. Cette dernière était sujet à un blocus : des forces invasives bloquaient tout contact avec la planète elle-même.

Anallya connaissait l'emplacement de la station militaire de secours de son père. Pour son plus grand soulagement, celle-ci était active, même surchargée. Des dizaines de navettes entouraient la base flottante.

A son arrivé, l'accueil fut pour le moins tendu. Tous les généraux de son père tentaient de garder au plus longtemps le silence à moins qu'elle ne les oblige à parler. On la fit bientôt rencontrer sa mère. Celle-ci s’entretinrent un instant.

La décision fut prise pour Anallya de rester dormir sur la station. Dans douze heures, un conseil devait avoir lieu et les décisions prises devaient être décisives. Cependant, la nuit fut plus courte que prévue : les bruits de couloirs annonçaient que sa mère avait entamé les procédures pour la déshériter et que le dossier était aux mains du premier conseiller de sa planète. Elle comprenait qu'il ne fallait plus perdre un instant : le piège allait se refermer sur elle. Elle convoqua l'un de ses fidèles alliés. Ensemble, ils se chargèrent de mettre un terme à cette manigance. Finalement, lors du conseil, la place de la duchesse et du premier conseiller restèrent vacantes ; On ne demanda pas d'autres explications.

Cette scène, Anallya la repassait en boucle. Elle cherchait souvent à établir des liens entre la puissance d'un individu et son rapport à ses géniteurs : l'apprenti Tohen et l'acolyte Grakos en avaient été de rapides sujets d'étude.

Mais la fatigue la gagnait. Les yeux rivés sur le coffret au mécanisme rotatif, elle se sentait gagnée par le sommeil. Ses paupières se ferment face à cette demi-sphère qui tournoie encore et encore.
avatar
Anallya
Seigneur Sith
Seigneur Sith

Messages : 50
Date d'inscription : 27/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle tournoie encore et encore...

Message par Anallya le Mer 31 Déc - 11:49

La nuit était tombée sur la planète marécageuse. Avec deux taules et quelques poutrelles d'acier tractées par la force, Anallya parvint à se construire un abri de fortune. Sur Taris, les nuits sont bien bruyantes. Elle s'en rendit compte assez vite. Entre le murmure des créatures rampantes et les cris de celles plus éloignée, il lui fallait bien trouver le sommeil.
Elle avait déposé contre elle son sac à dos contenant ce qu'elle était venue chercher. En effet, après avoir rencontré le directeur médical de l'ordre, elle s'était vue remettre une mission qui consistait à se procurer une denrée rare crée lors d'une expérience pour le moins ratée. Ce produit en question est secrétée par la majorité des créatures appelées Rôdeurs. Mais la pureté des échantillons dépend de l'individu sur lequel il est prélevé. Selon le directeur du service médical, c'est un monstre appelé Sujet Alpha qui produirait le meilleur en terme de qualité, c'est d'ailleurs la raison pour lequel il aurait été créé.
Objectif en main, elle avait fait demi-tour jusqu'à être interrompue par la tombée de la nuit. Il lui fallait encore rejoindre le vaisseau du pilote Ridleer. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de se préoccuper de savoir ce que pourrait bien lui réserver ce pilote. Elle resterait sur le qui-vive, elle en était consciente et savait que son appréhension lui serait certainement utile.
Malgré le bruit, elle parvint à s'en dormir. Son environnement lui rappelait son intervention sur Aldraig IV...
Après avoir pris possession des pouvoirs de sa mère, elle avait cherché à s'entourer d'alliés très puissants au sein de l'Empire. Elle pu compter sur Dark Thênaar et surtout sur Dark Eodum. Ensemble, accompagnés d'un bon nombre de mercenaires, ils étaient parvenus à forcer le blocus et à poser pied dans ce qui fut l'ancien fief du père d'Anallya. A cet instant, le soutien de la population fut vif et décisif. Ces derniers avaient connu à la fois l'humiliation de la chute de leur grand seigneur, alors captif, mais aussi les malheurs qui accompagnent une attaque mandalorienne.
Ce fut ensuite par des mouvements de guérilla que le pouvoir d'Anallya gagna du terrain. Son pouvoir s'étendit sur la moitié du globe, repoussant d'un revers de la main le pouvoir institué par les envahisseurs.
Un corps diplomatique fut dépêché par Anallya qui le rejoignit pour se rendre jusqu'à la capitale ennemie, Luminara. Elle se rendit jusqu'au temple de l’Étoile, divinité vénérée sur la planète qui justifie le pouvoir royale à travers ce qui est appelé «Fragment de l’Étoile». Anallya imposa à la prêtresse sur les lieux de lui apporter cette pierre. Celle-ci exécuta l'ordre avec la bénédiction de l'actuelle reine Kirisumaru Mugiwara.
Comme elle l’espérait, la pierre se mit à rayonner, mais cette fois-ci d'une couleur violette, bien plus sombre que ses habituels rayonnement dorés. La prophétie était réalisée : Anallya était elle aussi élue de l’Étoile. Suite à ces événements, la planète fut divisée en deux gouvernements : le gouvernement de Mugiwara au Sud, officiellement soutenu par la République, et celui de Anallya au Nord, soutenu officieusement par l'Empire.
Cependant, bien que la moitié des ambitions d'Anallya aient été réalisée, cette dernière ne voulait pas en rester là : pour elle, la reine Mugiwara n'était qu'une usurpatrice. Elle mit au point divers stratagèmes allant de la simple propagande aux actes de destructions rebelles sur les terres ennemis. Mais la menace que représentait les forces Républicaines était trop grande pour tenter une intervention directe.
Elle était malgré tout sûre d'une chose : son père était vivant. Très sûrement, il était enfermé dans l'une des prisons du royaume du Sud. Pour le libérer, autrement que par le combat frontal, il lui fallait un moyen de pression. Elle eut rapidement l'idée d'un échange d'otages. Mais alors, il lui fallait en trouver un. C'est pour cette raison qu'elle fit appel à la pègre Coraag. Leur meneuse, la chasseuse Praga se chargea de l'affaire avec son allié Kanine. Ensemble ils parvinrent à capturer l'ambassadeur de la planète, un certain Archadem Extoss. Cependant, pour des raisons encore inconnues, ces personnages disparurent des écrans radars et la pègre Coraag fut dissoute totalement quelques mois plus tard. Cela constituait le premier échec d'Anallya.
Puis, de mal en pis, son pouvoir se voyait de plus en plus contesté. Elle ne parvenait pas à réaliser l'unité de sa planète et coupait son hémisphère de toute réalisation économique avec le prospère royaume au Sud.
A mesure que les choses avancèrent, des mouvements de guérillas contre son propre pouvoir s'organisèrent. Secrètement alimentées par les forces impériales de Dark Fa'alm, les forces rebelles repoussèrent l'emprise d'Anallya jusqu'à ses derniers retranchements. Le glas de son pouvoir se faisait déjà entendre.
Le siège de sa capitale dura deux jours. Deux jours pendant lesquels seuls quelques rares dirigeants se montrèrent, la majorité ayant déjà fui.
Anallya, quant à elle, avait quitté la capitale au dernier moment. Il lui fallait réaliser l'impossible : trouver le premier temple de l'Etoile, puis, y trouver les reliques nécessaires pour anéantir la reine Mugiwara. Cela était une nécessité, mais aussi son devoir. Contre toute attente, elle parvint à le trouver. Après avoir pris soin de réduire au silence son escorte, elle s'engouffra dans le temple.
Les événements qui suivirent restèrent flous pour elle. Seule une impression de froid glacial était resté gravé dans sa mémoire. Après cela, rien du tout.
Après s'être réveillée, pour une raison inconnue au centre médical de Korriban, elle prit soin de se glisser rapidement hors du bâtiment et de quitter la planète au plus vite. La personne l'ayant amenée ici, en sachant sûrement trop sur elle, ne devait pas pouvoir en apprendre davantage en profitant de son état de faiblesse.

Quelques semaines plus tard, elle décida de renouer contact avec le monde. Elle se renseigna de tous bords sur qui pourrait l'aider à réaliser ses nouveaux objectifs. Le nom des Héritiers du Chaos revenait fréquemment. Finalement, ce furent eux qui retinrent son attention.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Anallya
Seigneur Sith
Seigneur Sith

Messages : 50
Date d'inscription : 27/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle tournoie encore et encore...

Message par Anallya le Ven 2 Jan - 19:23

De retour au spatioport, Anallya ramenait sous son bras le sac qui contenait son colis. Ils ne mirent pas longtemps avant de décoller. Elle pensait déjà à ce que bout de créature allait lui apporter : la confiance du personnel de l'ordre, ainsi que celle de Dark Mortesk. Avoir vaincu le Sujet Alpha et la jungle de Taris n'était pas un acte impossible, mais lui assurait un début de notoriété. Car il lui en faudra beaucoup de notoriété pensait-elle lorsqu'elle faisait le point sur ses objectifs.
Cependant, tout cela allait très vite. Cette affaire s’annonçait bien plus facile qu'elle ne l’eut imaginé. Mais soudain, prise de vertige, elle du s'asseoir dans le vaisseau pour ne pas tomber. Puis elle décida de regagner ses quartiers un instant.
Elle fut prise de sérieux maux de tête qui finirent par la vider de toute force. Elle s'endormit alors subitement. Mais son mal ne s'arrêta pas en si bon chemin. Des images de son passé défilaient dans son esprit avec une propension pour celles de sa dernière entrevu avec sa mère.

Elle revoyait son ami Kartans. Elle se voyait à bord de la station secrète, à quelques heures de la réunion qui allait donner la direction à suivre pour l'organisation du pouvoir sur Aldraig IV. Ces heures étaient bien décisives, car sa mère s'apprêtait à mettre fin définitivement aux droits de succession d'Anallya et à condamner son père en l'abandonnant dans les mains des rebelles.

Ils s'étaient organisé selon les ordres d'Anallya. Kartans devait dérober le dossier contenant les papiers visant à déshériter Anallya et se charger du sort du premier conseiller d'Aldraig IV, tandis qu'Anallya s'occuperait de sa mère.

Tout alla très vite. En peu de temps, les dés furent jouer et Anallya avait éliminé toute concurrence.
«Est-ce qu'il va crier ?
Un temps de silence. Anallya prête l'oreille.
Il marche dans le couloir. Quand il aura ouvert la quatrième porte... Couic !... Ah ! je l'ai voulu ! Je le veux, il faut que je le veuille encore.
Elle regarde sa mère allongée sur le sol.
Celle-ci est morte. C'est donc ça que je voulais. Je ne m'en rendais pas compte.
Elle s'en approche.
Cent fois je l'ai vu en rêve, étendu à cette même place, une lame dans le cœur. Ses yeux étaient clos, elle avait l'air de dormir. Comme je la haïssais, comme j'étais joyeuse de la haïr... Elle n'a pas l'air de dormir, et ses yeux sont ouverts, elle me regarde. Elle est morte - et ma haine est morte avec elle. Et je suis là ; et j'attends, et l'autre est vivant encore, au fond de sa chambre, et tout à l'heure il va crier. Il va crier comme une bête. Ah ! je ne peux plus supporter ce regard.
Elle s'agenouille et jette un manteau sur le visage de sa mère.
Qu'est-ce que je voulais donc ?
Silence. Puis un cri d'homme se fait entendre.
Il l'a frappée. C'était notre fossoyeur, et il l'a frappée.
Elle se relève.
Voici : mes ennemis sont morts. Pendant des années, j'ai joui de cette mort par avance, et, à présent, mon cœur est serré dans un étau. Est-ce que je me suis menti pendant quinze ans ? ça n'est pas vrai ! ça n'est pas vrai ! ça ne peut pas être vrai : je ne suis pas lâche ! Cette minute-ci, je l'ai voulue et je la veux encore. J'ai voulu voir cette ordure immonde couchée à mes pieds.
Elle arrache le manteau.
Que m'importe ton regard de poisson mort. Je l'ai voulu ce regard, et j'en jouis.
Des cris plus faibles se répètent au loin.
Qu'il crie ! Qu'il crie ! Je veux ses cris d'horreur et je veux ses souffrances.
Les cris cessent.
Joie ! Joie ! Je pleure de joie : mes ennemis sont morts et mon père est vengé.»
Kartans entre, une épée sanglante à la main. Elle court à lui.

Lentement, la douleur s'apaise. Le vaisseau est déjà presque arrivé.
avatar
Anallya
Seigneur Sith
Seigneur Sith

Messages : 50
Date d'inscription : 27/12/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elle tournoie encore et encore...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum